Revenant à 11,81 milliards de dirhams à fin mai : Le déficit budgétaire continue de s’alléger

Les recettes fiscales brutes se sont chiffrées à 126,8 milliards DH contre 113 milliards DH une année plus tôt.

Finances publiques: La situation provisoire des charges et ressources du Trésor arrêtée au titre des cinq premiers mois de l’année laisse apparaître une hausse de 13,6 % des recettes ordinaires contre une baisse de 2,3 % des dépenses ordinaires.

A fin mai, le déficit budgétaire affiche une atténuation. Il est revenu à 11,81 milliards de dirhams contre 20,4 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. Cette atténuation tient compte d’un solde positif de 12,4 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA). C’est ce que l’on peut relever du bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de la Trésorerie générale du Royaume. La situation provisoire des charges et ressources du Trésor arrêtée au titre des cinq premiers mois de l’année laisse apparaître une hausse à deux chiffres des recettes ordinaires contre une baisse des dépenses ordinaires.

Les recettes ordinaires brutes ressortent à fin mai à 143,2 milliards de dirhams, en consolidation de 17,2 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année passée, soit une progression de 13,6 %. Commentant cette évolution, la TGR relève une progression de 12,7 % des impôts directs, de 13,5 % des droits de douane, de 12,8 % des impôts indirects, de 4,9 % des droits d’enregistrement et de timbre et de 26,2 % des recettes non fiscales. S’agissant des recettes fiscales brutes, elles se sont chiffrées à 126,8 milliards de dirhams contre 113 milliards de dirhams une année plus tôt. On relève dans ce sens une augmentation de 12,2 % portée par une évolution positive aussi bien des recettes douanières (+9,5 %) que de la fiscalité domestique (+14,1 %). Pour ce qui est des recettes non fiscales, elles ont atteint à fin mai les 16,5 milliards de dirhams contre 13,1 milliards de dirhams une année plus tôt marquant ainsi une progression de 26,2 %.